Cie L'UNIJAMBISTE

Cie L'UNIJAMBISTE

David GAUCHARD

metteur en scène, créateur de la Compagnie L’unijambiste en 1999.

 
Dans le cadre de sa compagnie, il met en scène une douzaine de pièces : Mademoiselle Julie d’August Strindberg, Talking Heads d’Alan ­Bennett, en passant par Des couteaux dans les poules de David ­Harrower ou encore Ekatérina Ivanovna de Léonid Andréïev en 2014. Il se fait surtout remarquer avec ses mises en scènes de Shakespeare : Hamlet en 2004, Richard III en 2009, et Le songe d’une nuit d’été en 2012.
 
Son travail a la particularité de mélanger les influences ­artistiques et les réseaux. Auteurs, traducteurs, comédiens, musiciens, artistes graphiques et ­photographes se mêlent et ­collaborent dans ses spectacles, toujours avec le désir de faire sens par rapport au texte.
 
On le retrouve également depuis quelques années aux côtés du conteur réunionnais ­Sergio Grondin avec Kok Batay en 2013 et Les chiens de Bucarest en 2015. La même année, il collabore à la création du spectacle Les résidents, de et par Emmanuelle Hiron.
 
Il a également fait ses débuts à l’opéra avec Der Freischütz de Weber, dirigé par Robert Tuohy dans une production de l’Opéra-Théâtre de Limoges.
 
Il prépare actuellement Le Fils, une commande d’écriture en cours faite à Marine Bachelot Nguyen.
 
 
Cie L'UNIJAMBISTE
Marine BACHELOT-NGUYEN

Après des études de Lettres/Arts du spectacle, elle enseigne en lycée option théâtre (2001-03), travaille comme dramaturge pour le théâtre de Folle Pensée (2002-07), poursuit des recherches universitaires sur le théâtre politique, tout en développant son travail d’écriture et de mise en scène.
En août 2004, elle fonde avec cinq autres auteurs la compagnie Lumière d’août.

Dans son travail, elle explore l’alliance de la fiction et du document, les croisements du corps et du politique, les questions féministes et postcoloniales.

Elle est à l’initiative des Courtes pièces politiques, spectacle composé de textes commandés aux auteurs de Lumière d’août et à Gianina Carbunariu (création en 2006 avec Alexis Fichet). Elle est lauréate de l’Aide à la création du CNT pour Artemisia vulgaris (création en 2007-2008, Festival Mettre en scène, Théâtre la Paillette/Théâtre National de Bretagne).
Elle obtient l’Aide à l’écriture de la SACD-Beaumarchais pour La place du chien (sitcom canin et postcolonial), qu’elle termine en juin 2009 lors d’une résidence d’auteure à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon. Elle crée le spectacle en mars 2014 à la Maison du Théâtre à Brest et à la Maison des Métallos à Paris.

En 2009 elle entame le projet Féministes ?, cycle de recherches, d’écriture et de création consacré aux féminismes. En font partie les spectacles Histoires de femmes et de lessives (2009), « La femme, ce continent noir… » (2010), À la racine (2011, Festival Mettre en scène) ainsi que deux lectures-débat, Cheval de bataille/Combats féministes et Cheval de bataille/Féminismes face au sexisme et au racisme.

En 2012-2013, elle est artiste associée au Centre Culturel de Cesson Sévigné.

En 2014, elle est lauréate du programme Hors-les-Murs de l'Institut Français pour une recherche sur le mouvement LGBT au Viêtnam. Elle obtient une bourse Découverte du CNL en soutien à l'écriture du texte qui en découle, Les ombres et les lèvres. Le spectacle est créé en février 2016 au Théâtre National de Bretagne à Rennes.

Ses pièces sont jouées en Bretagne, France, Suisse, Afrique, créées par elle-même ou d'autres metteur-e-s en scène : Anne Bisang, Charlie Windelschmidt, Alexandre Koutchevsky, Clauvice N'Goubili, Guillaume Béguin, David Gauchard, etc.

Histoires de femmes et de lessives et La place du chien sont publiées aux Éditions des Deux Corps.

Transmission et formation sont des instances précieuses pour elle. Elle collabore au projet Ciel à Bamako/Ciel à Ouaga d'Alexandre Koutchevsky, elle participe à des résidences d'artistes, dirige des mises en lecture, pour Lumière d'août ou d'autres associations (la Cimade, Mix-Cité). Elle anime des ateliers d’écriture et de théâtre auprès de partenaires variés (Universités, École d'architecture, École d'ingénieurs, hôpital psychiatrique, etc). Elle a aussi participé aux activités du groupe de recherche Théâtre(s) politique(s) et est impliquée dans les associations HF Bretagne et Décoloniser les Arts.

Elle est l'auteure du texte du "Fils".

Cie L'UNIJAMBISTE
Emmanuelle HIRON,
comédienne